"Les leçons d'une guerre européenne" (ex-Yougoslavie 1991-2001) - Mémorial de Caen

Event start: 
15.06.2018 19:30
Event end: 
17.06.2018 21:30
Location: 
Mémorial de Caen, Caen

LES LEÇONS D’UNE GUERRE EUROPÉENNE
(Ex-Yougoslavie 1991-2001)
15-16-17 juin 2018
Mémorial de Caen

Rencontres organisées par la Fondation WARM sur les conflits contemporains et le Mémorial de Caen, en partenariat avec « Normandie pour la Paix »
Sous le haut patronage de Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République

Programme

Vendredi 15 juin

19h30-21h30
« L’histoire d’un conflit européen »
Introduction : Jean-Arnault Dérens, historien, rédacteur en chef du Courrier des Balkans

Projection de photographies du livre « Bosnia 1992-1995 » édité par Jon Jones, de Paul Lowe (Sarajevo), de Tarik Samarah (Srebrenica), d'Emmanuel Ortiz (Ex-Yougoslavie) et de Milomir Kovacevic (Sarajevo), commentée par Rémy Ourdan

« À l’épreuve de l’indifférence : dix ans de conflit racontés par les correspondants de guerre »
avec Milomir Kovacevicphotographe, Emmanuel Ortiz, photographe, Rémy Ourdan, journaliste Le Monde, Chuck Sudetic, journaliste et consultant, Ed Vulliamy, journaliste The Guardian / The Observer

Samedi 16 juin

11h00-12h30
« Les Justes de Bosnie »
« Juste parmi les Nations » est la plus haute distinction accordée par l’État d’Israël à celles et ceux, juifs ou non, qui ont sauvé des juifs de l’extermination pendant la Seconde Guerre mondiale. Le célèbre manuscrit de Sarajevo du XIVesiècle – la Haggadah de Sarajevo – fut sauvé de la destruction par le conservateur du Musée national de Bosnie-Herzégovine, Dervis Korkut. Pendant la même période il sauva la jeune juive Mira Papo en l’hébergeant à son domicile. Dervis Korkut, Bosniaque musulman, reçut en 1995 des mains de Mira Papo la médaille des Justes. Au même moment, Zoran Mandlbaum, juif de Mostar, a pris la décision, en mémoire de l’Holocauste, de sauver des Musulmans bosniaques persécutés.
Dr Eli Tauber, Adviser for Culture of the Jewish Community of Bosnia, Director of the humanitarian organization La Benevolencia

14h30-15h30
« Justice, réconciliation, paix : quelles leçons deux décennies après ? »
Marija Ristic, directrice du Balkan Investigative Reporting Network (Bosnie)
Stéphanie Maupas, journaliste spécialiste de Justice pénale internationale (La Haye)
Velma Saric, directrice du Post-Conflict Research Center (Bosnie)

15h45-17h00
« Cultures, Exils, Mémoires »
Velibor Colic, écrivain
Milomir Kovacevic, photographe
Vesna Maric, écrivain
discussion animée par Ella Waldmann

19h00-21h00
Projection du film« No Man’s Land », réalisé par Danis Tanović
Oscar du meilleur film étranger en 2002
Synopsis : Deux soldats ennemis sont piégés dans un no man’s land, entre les lignes de front. L’un est serbe, l’autre est bosniaque. Un troisième homme, blessé, est allongé sur une mine. Les médias vont transformer ce fait divers en véritable show international.

Dimanche 17 juin

17h00-19h00
Projection du film «1395 Days Without Red», réalisé par Šejla Kamerić & Anri Sala.
Synopsis : Un jour pendant le siège de Sarajevo, une femme marche à pied dans la ville. Avant chaque carrefour, elle retient son souffle, s’arrête puis … traverse. Après chaque carrefour elle retrouve son souffle puis … reprend sa marche.

19h15-21h15
Projection du film « Le Siège », réalisé par Rémy Ourdan & Patrick Chauvel
Synopsis : Sarajevo a vécu, à la fin du XXe siècle, le plus long siège de l’histoire moderne. LE SIEGE est un film sur les assiégés, sur l’aventure humaine du siège. A travers et au-delà de Sarajevo, c’est l’histoire d’un ghetto, d’une bataille et d’une résistance. LE SIEGE raconte l’histoire universelle d’une civilisation confrontée à la pire épreuve de son existence et d’une lutte pour sa survie. Contre toute attente, Sarajevo résista et survécut. LE SIEGE est une plongée vertigineuse dans la guerre.
Discussion avec Rémy Ourdan, journaliste et réalisateur, et Adnan Pavlovic, co-producteur sarajévien

Rappel historique
Cette guerre arrive après la mort de Tito (1980) et l’explosion de l’ex-Yougoslavie – la République Fédérale Socialiste de Yougoslavie créée en 1945. Elle dure de 1991 à 2001, du nord au sud : guerre de Slovénie 1991 ; guerre en Croatie 1991-1995 ; guerre en Bosnie 1992-1995 ; guerre du Kosovo 1997-1999 ; conflit en Macédoine 2001. Le bilan humain de ces dix années de guerres balkaniques s’élève à plus de 100 000 morts, dont les deux tiers sont des civils. Le siège de Sarajevo, qui fut le plus long de l’histoire moderne, est l’une des batailles les plus douloureuses (11 000 morts) et emblématiques de l’histoire de cette guerre.
Ces conflits post-Guerre froide au cœur même de l’Europe recouvrent toutes les formes de conflits contemporains : politiques, territoriales, civiles, ethniques, religieuses. Ils posent toutes les questions sur la capacité d’intervention des forces internationales et sur l’efficacité de la diplomatie occidentale. Ils interrogent nos sociétés sur le quasi indifférence avec laquelle nous avons observé des massacres de masse en présence de forces de l’ONU (juillet 1995 à Srebrenica). Ils posent enfin la question de la justice et de la réconciliation, avec la création pour la première fois depuis Nuremberg d’une justice pénale internationale (le TPIY de La Haye qui a conduit plus tard à la création de la Cour pénale internationale).
C’est pourquoi nous pensons qu’une réflexion appuyée sur la paix et les conditions de son maintien doit interroger cette guerre européenne de la fin du XXe siècle.